• Tales Of Symphonia

    Résumé

    Le monde de Sylvarant est en phase de déclin : la technologie est rare, la plupart des grandes cités sont en ruines... . La seule solution pour le peuple de Sylvarant est de s'en remettre à l'Elue, qui grâce à ses prières et son périple, engagera la Régénération du monde. L'Elue actuelle s'avère être Colette, une jeune fille blonde très douce mais maladivement maladroite. Elle vit à Isélia en attendant la venue de l'Oracle au temple de Martel. Elle a une quinzaine d'année lorsqu'il apparaît et lui ordonne de commencer son périple. Colette sera accompagné par Raine Sage, son institutrice, qui est également guérisseuse, et Kratos, un mercenaire engagé par l'Eglise de Martel pour la protéger. Plus tard, ils seront rejoint pas Lloyd et Génis Sage, des amis d'enfance de Colette qui insisteront pour les accompagner. Mais la Régénération du monde semble avoir une facette bien plus sombre qu'il n'y paraît. 

    Tales Of Symphonia

    Mon avis

    Il faut savoir déjà que Tales Of Symphonia est avant tout un jeu video. Un jeu auquel j'ai joué, et depuis ce jour, celui ci est devenu mon jeu préféré. J'y ai joué la première fois il y a 10 ans, et depuis tout ce temps aucun jeu n'a réussi à le détroner. Alors je pense que vous pouvez imaginer ma joie quand j'ai appris qu'il sortait en manga puis en anime. Parlons justement du manga et de l'animé. Bien sur je ferai quelques comparaisons avec le jeu mais j'essayerai d'être la plus objective possible.

    Tales Of Symphonia

    M A N G A

    Titre original : テイルズ オブ シンフォニア
    Pays : Miraculous Ladybug Japon
    Auteur :
      Ichimura Hitoshi
    Genre : Aventure, Action
    Année : 2005
    Tome : 6

    9 / 10 : Première chose que je dois dire, c'est que le manga est très fidèle au jeu. Certes il y a plein de choses qui manquent et d'autres qui diffèrent, mais dans l'ensemble, Tales Of Symphonia est une très bonne adaptation. Si je devais lui reprocher quelque chose, c'est que certains événements se produisent bien trop vite, le manga carbure un peu, et ça se comprend vu que le jeu est plutôt long, mais du coup j'ai eu une impression de bâclage. J'aurai aimé qu'il y ait plus de tomes pour conter cette histoire fabuleuse !

    Outre ça, Tales Of Symphonia est un très bon manga ! J'ai été absorbé du début à la fin par l'épopée que nos héros vivaient. L'histoire à première vu peut paraitre banal, une élue qui va devoir effectuer un périple pour sauver le monde est clairement déjà vu. Mais ceci n'est que la surface du manga, car bien des aventures attendent les protagonistes, et les rebondissements sont nombreux c'est pourquoi on a pas le temps de s'ennuyer.

    Tales Of Symphonia

    Les personnages sont tous intéressants et très attachants. Je ne reviendrai pas sur chacun d'eux car cela prendrai trop de temps mais je vais quand même vous parler du héro qu'est Lloyd Irving. Lloyd à première vue est un protagoniste plutôt banal, mais il bénéficie d'une évolution assez intéressante. Au début de l'aventure il est un garçon inconscient, qui fonce tête baissé, accordant trop facilement sa confiance mais va peu à peu gagner en maturité, apprendre à réfléchir pour prendre des décisions importantes mais qui restera malgré tout fidèle à ses idéaux. Il va apporter quelque chose à tout les autres personnages qui l'entourent et tous lui feront confiance. J'ai beaucoup aimé son humanité et ses convictions, Lloyd est un héro tout a fait honorable.

    Bien sur tout les personnages sont captivants, car tous ont un passé pour la plupart assez poignant et qui apporte une touche dramatique au manga. J'ai d'ailleurs apprécié le tome bonus qu'ils ont ajoutés et qui a permis de connaitre le passé de certains personnages mais aussi d'autres scènes diverses pour les comprendre davantage.

    Plus on avance dans la série plus elle devient fascinante, on est pris dans un conte très poétique et magique. La fin respecte le jeu pour mon plus grand plaisir, elle conclu donc parfaitement le manga.

    Tales Of Symphonia

    A N I M E

    Titre original : テイルズオブシンフォニア THE ANIMATION
    Pays : Miraculous Ladybug Japon
    Créateurs originaux : Namco
    Genre : Aventure Action
    Episodes : 11
    Année : 2007 - 2012
    Studio : ufotable

    9 / 10 : Lors de mon premier visionnage, j'avoue n'avoir pas été fan de cette adaptation pour la simple et bonne raison qu'elle ne respectait pas assez le jeu. A l'époque la fangirl qui était en moi n'avait pas accepté les trop nombreux changements qui avaient été effectués sur l'anime. En effet, celui ci est encore moins fidèle que le manga, il respecte l'histoire dans les grandes lignes seulement. D'ailleurs beaucoup de fans n'avaient pas apprécié que l'on change tellement cette oeuvre. Mais en revisionnant ces OAV, je les ai trouvé pas si mal finalement. Si l'on fait attraction du jeu, et même du manga, Tales Of Symphonia The Animation est très bon.

    Premièrement l'animation est superbe, c'est propre, fluide, rien à redire dessus. Il faut dire aussi que les OAV sont sortis entre 2007 et 2012, donc il aura fallu 5 ans pour faire 11 épisodes, ce qui n'est pas rien. J'aimerai également parler des seiyus, outre le fait qu'ils soient très bons, le staff a fait un excellent choix en reprenant les mêmes doubleurs que ceux du jeu. Et puis lorsque les personnages réalisaient leurs attaques, les incantations étaient également les mêmes que ceux du jeu vidéo, et j'ai trouvé ça génial !

    Comme dans le manga, certains évènements se produisent bien trop vite, et certains ne sont même pas expliqués ! [SPOIL] Par exemple Sheena invoque Luna lors d'un combat, or à aucun moment on a pu voir qu'elle a fait un quelconque pacte avec elle, alors qu'on avait précédemment vu qu'elle avait fait un pacte avec Volt.[/SPOIL] Et je trouve ça dommage car j'ai encore eu cette impression de baclage, et comme le manga, l'anime aurait mérité plus d'épisodes.

    Tales Of Symphonia

    Mais si je dois énoncée une réelle qualité de cette adaptation, c'est l'OST. Les musiques sont magnifiques ! Elles ont vraiment réussi à sublimer les scènes, surtout les plus émouvantes car comme dit plus haut, l'histoire est assez tragique par moment. Entre le passé douloureux de certains personnages, la mort ou encore la discrimination raciale constante entre les humains, elfe et demi - elfe. Les scènes poignantes ne manquent pas et j'avoue avoir pleuré pour quelques unes, ce qui est très rare car je pleure difficilement devant des séries. Bref tout ça pour dire que l'anime a vraiment assuré non seulement pour l'OST mais pour la tournure de certaines scènes qui n'ont finalement rien à envier à la version papier ou encore au jeu vidéo. L'anime renforce l'aspect dramatique de l'oeuvre mais sans jamais en faire trop. Tout est tourné de façon admirable.

    Dernier point que j'aimerai abordé sont les épisodes bonus. D'habitude je ne suis pas du genre à regarder ces épisodes là même quand j'ai apprécié une oeuvre, mais c'est Tales of Symphonia donc je ne pouvais pas les laisser de côtés. Et je ne regrette pas de les avoir vu car ils sont juste tordants ! On retrouve les personnages qui se dispute sur leur temps d'apparition à l'écran et leur popularité, et tout est très drôle. Ca contraste vraiment avec l'anime qui lui est assez triste. Donc si vous regardez les OAV, pensez à voir les bonus, vous ne le regretterez pas !

     Tales Of SymphoniaTales Of Symphonia Tales Of SymphoniaTales Of Symphonia

    Tales of Symphonia est une oeuvre qui m'aura marqué et suivit pendant toute mon adolescence. Et encore aujourd'hui, elle reste gravée en moi car grâce à elle j'ai vécu une aventure extraordinaire. L'histoire parait très basique mais est bien plus complexe qu'on ne peut l'imaginer, et chaque personnage de l'histoire réserve son lot de surprise. N'hésitez plus à entrer dans ce monde magique et poétique ! Une oeuvre que je conseille aussi bien en manga qu'en anime !

    Note : le jeu est sortit en HD en 2013 sur PS3 et sortira en 2016 sur PC donc vous n'aurez plus aucune raison pour ne pas y jouer Tales Of Symphonia

    Ton avis ?

    Pin It

    4 commentaires
  • Switch Girl

    SWITCH GIRL

    Titre original : スイッチガール ! !
    Pays : Miraculous Ladybug Japon
    Auteur :
     Aida Natsumi
    Genre : Romance, Comédie
    Année : 2006
    Tome : 25

    Switch Girl

    Résumé

    Nika Tamiya, 17 ans, est l'exemple type d'une lycéenne modèle. Elle est bellecourageusepopulaire, toujours bien coiffée, bien maquillée, bien habillée... Mais ce ne sont que les apparences. Car une fois chez elle, Nika se relâche complètement. Elle passe en mode "off", qui consiste à être tout le contraire de ce qu'elle est au lycée : coiffure horribleénormes lunettesvilain jogging... Bien entendu, cela est tenu secret. Mais un jour, un nouvel élève arrive au lycée. Il s'agit de Arata Kamiyama, un garçon pas très sexy, portant de grosses lunettes d'intello. Malheureusement pour Nika, ce nouvel élève va très vite découvrir son secret. Mais Arata, de son côté, cache également quelque chose : étant en réalité beau gosse, lui, préfère cacher cette image et passer inaperçu. Arata et Nika décident alors de protéger mutuellement leur secret.

    Switch Girl

    Mon avis

    9.5 / 10 : Je me réjouissais beaucoup à l'idée d'écrire cette critique car j'ai adoré ce manga. Je peux dire clairement aujourd'hui que Switch Girl est mon shojo préféré. Et pourtant ce n'était pas gagné car j'ai en effet énormément de mal à accrocher aux shojos à cause de leurs nombreux stéréotypes et clichés en tout genre, sans compter leurs scénarios déjà vu. Switch Girl n'échappe pas à certains clichés et l'histoire de base n'a franchement rien d'original, une fille qui souhaite cacher un secret qui va finalement être découvert par un garçon est plus que banal.

    Pourtant Switch Girl arrive très facilement à se démarquer grâce à des sujets divers et variés, mais surtout très peu exploités. Le côté fleur bleue est souvent très caricaturé ce qui permet de casser certains codes de romances, et rendre le manga très comique. La BD met aussi en avant un sérieux problème de société ou les filles doivent paraître parfaite physiquement au risque d'être mise de côté. [SPOIL] On le voit d'ailleurs dans le dernier tome, lorsque Nika décide de révéler son mode OFF aux personnes qu'elle côtoie au lycée. Ces camarades vont vite déchanté, celle qui était de base la fille la plus charismatique va vite devenir source de moqueries et décevoir plus d'une personne. Ce qui montre à quel point le physique est important et domine sur le caractère. Du coup on se demande, est ce que l'héroine aurait été aussi populaire si tout le monde aurait connu son secret dès le début mais avec une personnalité identique ? Et il est clair que la réponse est non. Et certains chapitres le montrent clairement quand on nous présente les premières relations que notre héroine va avoir avec d'autres garçons. Tous vont fuir en voyant qu'elle se comporte finalement comme une personne normal et non comme l'image qui colle à la peau de la majorité des filles, une image de fille belle, douce, gentille et surtout pas grossière. [/SPOIL] 

    Et justement parlons en de l'héroine. J'ai vraiment été conquise de ce personnage dans lequel on peut aisément se reconnaître et ça c'est assez rare dans un manga.  Certes elle est de base une fille très populaire, jolie, extravertie, marrante, qui a du succès avec la gente masculine et qui se fait très facilement des ami(e)s donc il est difficile de se dire que l'on peut s'identifier à elle. Or dès qu'elle passe en mode OFF, on peut retrouver une fille tout a fait normal, qui pète, qui rote, qui a besoin de s'épiler, d'enlever ses points noirs, bref qui a des besoins corporelles. Et c'est assez inhabituel de voir ses besoins mis autant en avant dans un shojo. Et si l'auteure a aussi bien réussi c'est tout simplement parce qu'elle s'est inspirée de sa propre vie ou des anecdotes que ses proches lui racontaient.

    Switch Girl

    Concernant le protagoniste masculin, j'ai moins été emballée. Arata est le fameux garçon taciturne qu'on peut voir dans de nombreuses séries, et j'avoue ne pas être fan de ce type de personnage. Heureusement il va peu à peu s'ouvrir et en partie grâce à Nika et n'hésitera d'ailleurs pas à prendre sa défense vis à vis des gens qui connaîtront son mode OFF. Ce que j'ai surtout apprécié chez Arata est qu'il va tout simplement accepter Nika comme elle est. Le manga met en avant le fait qu'il faut s'accepter soi même, que l'on a pas toujours besoin de tenir un rôle pour être aimé des autres.

    Il y a un tas de personnage que j'ai beaucoup aimé comme Meika, Masamune, Queen Guenon ou encore Binotocard, mais revenir sur chacun d'eux me prendrait trop de temps. Ils sont tous complètement délirants et surtout très attachants, et très peu sont mis de côté, ils ont chacun leur propre histoire. La romance ne met pas trop de temps à se mettre en place c'est pourquoi on peut suivre avec plaisir l'évolution de la relation entre Nika et Arata mais aussi les différentes relations entre leurs ami(e)s.

    Le manga abordera plus d'une fois des sujets bien plus délicats comme la drogue ou le harcèlement mais sans jamais tomber dans le mélodrame. Mais aussi des sujets plus parlant comme la première fois avec quelqu'un. L'humour reste bien présent tout au long de l'histoire, et l'auteure elle même n'hésitera pas à se dessiner et s'insérer dans quelques pages pour aborder encore plus de thèmes tout aussi intriguant et marrant.

    J'avoue que je souhaitais mette un dix sur dix en note, mais cela n'aurait pas été très objectif de ma part car Switch Girl a quelques défauts. L'auteure a emprunté trop souvent la voie de la facilité en reprenant plus d'une fois le même type d'intrigue. On aura plusieurs antagonistes qui vont vouloir détruire le couple que forme nos deux héros, et ce à plusieurs reprises ce qui rend le récit assez répétitif par moment, déjà qu'il est parfois très prévisible. Cependant le côté loufoque de la bande dessinée m'a vite fait oublier ces quelques faiblesses.

    Switch Girl

    Switch Girl est un manga que je conseille à tout le monde, aussi bien aux garçons qu'aux filles car les sujets évoqués parleront aux deux. Il propose une histoire divertissante, mais complètement déjantée, et il se peut que certaines personnes trouveront que le manga va parfois trop loin, mais personnellement c'est parce qu'il va trop loin, parce que l'auteure a osé parler ou montrer des choses qu'on ne voit nulle part ailleurs qui fait que j'ai autant apprécié ce manga. Ce fut un énorme coup de coeur qui fait à présent partie de mes shojos préférés.

    TON AVIS ?

    Pin It

    5 commentaires
  • Gunnm

    GUNNM

    Titre original : 銃夢
    Pays : Miraculous Ladybug Japon
    Auteur : Yukito Kishiro
    Genre : Action, Mecha, Science Fiction
    Année : 1991
    Tome : 9

    Gunnm

    Résumé

    Gally est une androïde trouvée dans la Décharge, cet océan d'ordures déversé par Zalem, la ville suspendue. Ido, un bio-mécanicien de génie, lui construit un nouveau corps, mais rien ne pourra empêcher Gally de révéler sa vraie nature : une guerrière obsédée par la victoire dont le "Panzer Kust", une redoutable technique de combat, est le seul héritage d'un passé obscur...

    Gunnm

    Mon avis

    8.5 / 10 : Je ne suis pas spécialement fan de tout ce qui touche aux méchas, cyborgs et autres robots, pourtant l'univers de Gunnm a réussi à me captiver. L'histoire nous plonge dans un monde dystopique, post apocalyptique et cyber-punk, un monde sombre ou règne la terreur, ou la violence, la prostitution, la drogue et autres crimes en tout genre sont très présents. A tel point que la police est finalement très peu présente, et ou les chasseurs de prime doivent eux même arrêter les criminelles.

    Il est vrai que ce n'est pas un thème des plus attirant , mais outre cet aspect dérangeant et angoissant de Gunnm, on a une histoire et des personnages très bien développés tout au long du manga. Gally, l’héroïne, est un personnage très intéressant de par le fait déjà qu'on ne connait rien de son passé et donc apporte un côté mystérieux au récit, mais aussi parce que son évolution est très bien menée. Gally sera en quête d'une réelle identité, elle va tout faire pour avoir un but dans la vie et c'est à travers le métier de chasseuse de prime qu'elle arrivera à s'épanouir et se sentir vivante, mais surtout se sentir humaine (elle a en effet un cerveau humain malgré son corps de cyborg). Elle va s'endurcir au fur et à mesure, passant d'une jeune fille innocente à une jeune femme forte et déterminée. Et c'est ce personnage assez fascinant qui a fait que j'ai accroché à Gunnm. L’héroïne assez complexe est la force du manga et si son évolution n'aurait pas été aussi bien maîtrisée, le manga n'aurait peut être pas eu la réputation qu'il a aujourd'hui.

    Comme dit plus haut, la majorité des personnages sont très bien travaillés, ils ont chacun une vision du monde bien différente et permettront de faire évoluer le principal protagoniste. Le coup de crayons de l'auteur est très détaillé et très soigné et donne un côté encore plus malsain à l'univers du manga. Les scènes de combats sont puissantes et dynamiques, un vrai régal pour les yeux.

    Gunnm

    Les mondes futuristes avec des cyborgs est un sujet assez récurrent que se soit dans le monde du cinéma ou de la littérature, cependant Gunnm a réussi à ajouter sa pierre à l'édifice en apportant non seulement une héroïne qui sort des sentiers battus, mais aussi en abordant des thèmes dur et profond. On sera amené a réfléchir sur des thèmes comme l’humanité, l'amour, la recherche de soi, la liberté... Et bien d'autres encore.

    Mais pourquoi donc cette note ? J'avoue n'avoir pas été fan de certains arcs et notamment celui sur le motorball que j'ai trouvé beaucoup moins bien de par son rythme assez lent et son histoire. J'ai un peu été déçu de ne pas avoir découvert plus en profondeur la ville de Zalem, une ville qui m'intriguait depuis le début du manga et donc j'avais vraiment hâte d'en apprendre davantage. Mais les derniers chapitres s’enchaînaient trop rapidement, quelques chapitres en plus n'aurait franchement pas été de trop, surtout que plein de questions restent sans réponse, surtout en ce qui concerne certains personnages. Je n'ai pas été totalement comblée de la fin même si je trouve celle ci pas spécialement mauvaise. Je parlais avant de Gally qui était un personnage très bien développée, mais j'avoue que j'aurai voulu en apprendre un peu plus concernant son passé que je trouve trop léger.

    Le manga a été adapté en OAV alors qu'il était encore en cours de publication. Beaucoup trouvent les OAV très mauvais, personnellement, je les ai beaucoup aimé, surement parce que je les ai découvert avant la version papier, mais c'est grâce à eux que j'ai eu envie de me lancer dans la lecture de la BD. Donc si vous êtes intéressé par l'anime, regarder le peut être avant de lire pour ne pas être déçu de celui ci.

    Gunnm

    Gunnm est un très bon manga que je conseillerai à une grande majorité malgré un sujet qui pourrait en rebuter plus d'un. Une histoire avec peu de temps mort, riche en action et en mystère. Un univers travaillé, des personnages développés, des dessins soignés, autant de qualité rassemblé en un seul manga. Malgré la présence de quelques interrogations à la fin du manga et une conclusion qui risque de ne peut être pas plaire à tout le monde, Gunnm reste une série très réussie.

    TON AVIS ?

    Pin It

    7 commentaires
  • A Silent Voice


    A SILENT VOICE

    Titre original : Koe no Katachi / 聲の形
    Pays : Miraculous Ladybug Japon

    Auteur : Oima Yoshitoki
    Genre : Psychologique, School Life, Tranche de vie, Drame
    Année : 2013
    Tome : 7

    A Silent Voice

    Résumé

    L'histoire raconte l'intégration difficile de Shouko Nishimiya, une fille malentendante, dans sa nouvelle classe. Malgré sa bonne volonté et son envie de se faire des amis, elle se fait constamment persécuter par ses camarades. L'un d'eux, Ishida Shouya, finit par aller trop loin, au point de lui faire abandonner l'école. Après que la direction de l'école s'en soit mêlée, les amis d'Ishida se détournent de lui et se mettent à lui faire subir le même traitement qu'a enduré Shouko. Quelques années plus tard, Ishida, devenu un adolescent solitaire désabusé sans aucun but dans la vie, décide de retrouver Shouko pour s'excuser et s'engage sur le chemin de la rédemption...

    A Silent Voice

    Mon avis

    8 / 10 : A Silent Voice est un manga qui m'a de suite attiré par son histoire. Le thème du manga est le harcèlement scolaire, thème bien trop peu traité à mon gout. Il est très rares que des oeuvres dénoncent le harcèlement alors que c'est un problème de société grave qui subsiste malheureusement encore aujourd'hui. Je citerai quand même le manga "Life" qui a eu l'idée bien avant A Silent Voice de raconter une histoire sur ce sujet la. Il est devenu assez célèbre et a eu droit à une adaptation live que je conseille fortement !

    Pour en revenir a A Silent Voice, la série est très réaliste ce qui est un grand point fort. Outre le fait de parler du harcèlement, il traite également de l'handicap, et plus précisément de la surdité et montre à quel point il est difficile de s'intégrer dans un groupe quand on est sourd. Du coup ça rend la série assez original car la surdité est un thème jamais traité dans les manga, ou du moins pas à ma connaissance.

    Les personnages sont touchants, réalistes et pour la plupart très attachants. On peut voir à travers cette oeuvre, que les enfants et adolescents sont violents, hypocrites, et ne se rendent pas toujours compte à quel points leurs gestes et paroles peuvent blesser. Ce qui reflètent parfaitement un bon nombre de jeunes de notre époque.

    A Silent Voice

    Le manga est remplit d'émotions, les situations que vivent les personnages sont très émouvantes à tel point que j'ai eu par moment les larmes aux yeux, ce qui est déjà très rares pour ma part devant une série ou un film , mais encore plus rare devant une bande dessinée. Tout ça pour dire qu'on ne ressort pas indemne d'une telle histoire.

    Ce que je trouve dommage, c'est que la partie harcèlement n'a pas été plus longue, car elle est traitée seulement dans le premier tome alors que c'est une partie très intéressante qui aurait mérité d'être davantage approfondis, j'aurai vraiment voulu en voir plus. Surtout que par la suite, et plus précisément dans les derniers tomes, ça tournait un peu rond et du coup ça en devenait lassant.

    Concernant la fin, celle ci est très ouverte si bien que je suis restée sur ma faim. En temps normal les fins ouvertes ne me dérange pas, mais après cela dépend également du manga. Sauf que la, personnellement j'aurai préféré une fin plus fermée, avoir de vraies réponses concernant le futur de nos protagonistes. Bien sur on nous en parle, mais que très légèrement.

    A Silent Voice

    Dans l'ensemble A Silent Voice est un manga très touchant qui nous offre une vrai leçon de vie. Il traite de sujets durs comme le harcèlement ou la surdité, mais celui ci le traite avec brio. Les personnages sont attachants et surtout très réalistes. Je regrette juste que le côté harcèlement ne soit que trop peu présent et que la fin soit trop flou sur la vie future de nos héros. Malgré ses quelques points négatifs, je conseille fortement A Silent Voice car c'est un manga qui saura vous toucher.

    Ton avis ?

    Pin It

    12 commentaires
  • ArisaARISA

    Titre original : アリサ; ありさ
    Pays : Miraculous Ladybug Japon
    Auteur : Ando Natsumi
    Genre : Psychologique, Mystère, Romance
    Année : 2009
    Tome : 12

    Arisa

    Résumé

    Arisa et Tsubasa sont des soeurs jumelles qui se sont vu séparé suite au divorce de leurs parents ! Elles ne peuvent pas se voir aussi, elles s'envoient des lettres en secret ! Après 3 ans, elles décident de se revoir ! Tsubasa est jalouse mais fier de sa soeur qui est populaire, bonne élève et a déjà un petit ami ! Aussi quand cette dernière lui propose de prendre sa place pendant une journée, Tsubasa saute de joie ! Elle passe une journée de rêve dans la peau de sa soeur dont la vie à l'air si parfaite ! Mais à la fin de la journée elle trouve une lettre dans le casier de sa soeur ! Cet lettre va déclencher un évènement tragique que Tsubasava tenter d'élucider !

    Arisa

    Mon avis

    8 / 10 : Malgré le fait que je ne suis pas très shojo, l'histoire d'Arisa m'a beaucoup intéressé. Dès les premières pages, j'ai été conquise par une intrigue qui sortait vraiment de l'ordinaire. Pour une fois le côté romance est laissé de côté, il y en a que très peu dans le manga et celui ci se focalisera beaucoup plus sur la relation des deux soeurs jumelles. Ce que je n'ai pas trouvé dérangeant, mais d'ailleurs plutôt intéressant.

    La trame principal tourne autour d'un fameux "Roi" qui réalise des voeux souhaités par les élèves de la classe via leurs portables. Et la majorité de l'histoire va se concentrer sur la recherche de la véritable identitié de ce Roi. Le suspens est palpable tout au long du manga ce qui rend la série très addictive même si j'avais deviné assez tôt qui était le roi.

    Malgré quelques stéréotypes, les personnages sont plus au moins bien travaillés et intéressants. Tsubasa change radicalement des héroines habituelles de shojo. Elle est courageuse, et fera tout pour découvrir le fin mot de l'histoire sans se faire piétiner par ses éventuels "ennemis". J'ai trouvé Arisa légèrement moins captivante car elle retombais déjà plus dans les clichés.

    Arisa

    Le manga manque par contre de réalisme, il va arriver des choses assez graves par moment pourtant la police ne va être évoquée que très rarement. Je n'ai pas compris pourquoi l'héroine prenait de tels risques au lieu d'en parler dans un premier temps à des adultes qui aurait pu l'aider.

    Pourtant j'ai trouvé que la bande dessinée montrait un vrai problème de notre société ou les gens sont très influençables et facilement endoctrinés. La classe va suivre aveuglement ce Roi sans le connaitre mais juste par les souhaits que celui ci réalisera. On se rend compte du coup, que certaines personnes n'hésites pas à protéger quelqu'un si celui ci est bénéfique pour elles, ce qui est assez déroutant.

    Côté dessins, ils sont plutôt beaux et agréable bien que qu'ils manquaient de décors qui seront remplacer la plupart du temps par une sorte de texture noir. Du coup, dans sa globalité, les dessins restent très simplistes.

    En bref, Arisa est un shojo très original qui sera vous faire tenir en haleine jusqu'au dernier tome tant l'histoire est prenante malgré quelques petites fautes et des dessins pas très détaillés. Un manga que je conseille en raison de son histoire qui sort vraiment du lot !

    Ton avis ?

    Pin It

    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique