• Switch Girl

    SWITCH GIRL

    Titre original : スイッチガール ! !
    Pays : Miraculous Ladybug Japon
    Auteur :
     Aida Natsumi
    Genre : Romance, Comédie
    Année : 2006
    Tome : 25

    Switch Girl

    Résumé

    Nika Tamiya, 17 ans, est l'exemple type d'une lycéenne modèle. Elle est bellecourageusepopulaire, toujours bien coiffée, bien maquillée, bien habillée... Mais ce ne sont que les apparences. Car une fois chez elle, Nika se relâche complètement. Elle passe en mode "off", qui consiste à être tout le contraire de ce qu'elle est au lycée : coiffure horribleénormes lunettesvilain jogging... Bien entendu, cela est tenu secret. Mais un jour, un nouvel élève arrive au lycée. Il s'agit de Arata Kamiyama, un garçon pas très sexy, portant de grosses lunettes d'intello. Malheureusement pour Nika, ce nouvel élève va très vite découvrir son secret. Mais Arata, de son côté, cache également quelque chose : étant en réalité beau gosse, lui, préfère cacher cette image et passer inaperçu. Arata et Nika décident alors de protéger mutuellement leur secret.

    Switch Girl

    Mon avis

    9.5 / 10 : Je me réjouissais beaucoup à l'idée d'écrire cette critique car j'ai adoré ce manga. Je peux dire clairement aujourd'hui que Switch Girl est mon shojo préféré. Et pourtant ce n'était pas gagné car j'ai en effet énormément de mal à accrocher aux shojos à cause de leurs nombreux stéréotypes et clichés en tout genre, sans compter leurs scénarios déjà vu. Switch Girl n'échappe pas à certains clichés et l'histoire de base n'a franchement rien d'original, une fille qui souhaite cacher un secret qui va finalement être découvert par un garçon est plus que banal.

    Pourtant Switch Girl arrive très facilement à se démarquer grâce à des sujets divers et variés, mais surtout très peu exploités. Le côté fleur bleue est souvent très caricaturé ce qui permet de casser certains codes de romances, et rendre le manga très comique. La BD met aussi en avant un sérieux problème de société ou les filles doivent paraître parfaite physiquement au risque d'être mise de côté. [SPOIL] On le voit d'ailleurs dans le dernier tome, lorsque Nika décide de révéler son mode OFF aux personnes qu'elle côtoie au lycée. Ces camarades vont vite déchanté, celle qui était de base la fille la plus charismatique va vite devenir source de moqueries et décevoir plus d'une personne. Ce qui montre à quel point le physique est important et domine sur le caractère. Du coup on se demande, est ce que l'héroine aurait été aussi populaire si tout le monde aurait connu son secret dès le début mais avec une personnalité identique ? Et il est clair que la réponse est non. Et certains chapitres le montrent clairement quand on nous présente les premières relations que notre héroine va avoir avec d'autres garçons. Tous vont fuir en voyant qu'elle se comporte finalement comme une personne normal et non comme l'image qui colle à la peau de la majorité des filles, une image de fille belle, douce, gentille et surtout pas grossière. [/SPOIL] 

    Et justement parlons en de l'héroine. J'ai vraiment été conquise de ce personnage dans lequel on peut aisément se reconnaître et ça c'est assez rare dans un manga.  Certes elle est de base une fille très populaire, jolie, extravertie, marrante, qui a du succès avec la gente masculine et qui se fait très facilement des ami(e)s donc il est difficile de se dire que l'on peut s'identifier à elle. Or dès qu'elle passe en mode OFF, on peut retrouver une fille tout a fait normal, qui pète, qui rote, qui a besoin de s'épiler, d'enlever ses points noirs, bref qui a des besoins corporelles. Et c'est assez inhabituel de voir ses besoins mis autant en avant dans un shojo. Et si l'auteure a aussi bien réussi c'est tout simplement parce qu'elle s'est inspirée de sa propre vie ou des anecdotes que ses proches lui racontaient.

    Switch Girl

    Concernant le protagoniste masculin, j'ai moins été emballée. Arata est le fameux garçon taciturne qu'on peut voir dans de nombreuses séries, et j'avoue ne pas être fan de ce type de personnage. Heureusement il va peu à peu s'ouvrir et en partie grâce à Nika et n'hésitera d'ailleurs pas à prendre sa défense vis à vis des gens qui connaîtront son mode OFF. Ce que j'ai surtout apprécié chez Arata est qu'il va tout simplement accepter Nika comme elle est. Le manga met en avant le fait qu'il faut s'accepter soi même, que l'on a pas toujours besoin de tenir un rôle pour être aimé des autres.

    Il y a un tas de personnage que j'ai beaucoup aimé comme Meika, Masamune, Queen Guenon ou encore Binotocard, mais revenir sur chacun d'eux me prendrait trop de temps. Ils sont tous complètement délirants et surtout très attachants, et très peu sont mis de côté, ils ont chacun leur propre histoire. La romance ne met pas trop de temps à se mettre en place c'est pourquoi on peut suivre avec plaisir l'évolution de la relation entre Nika et Arata mais aussi les différentes relations entre leurs ami(e)s.

    Le manga abordera plus d'une fois des sujets bien plus délicats comme la drogue ou le harcèlement mais sans jamais tomber dans le mélodrame. Mais aussi des sujets plus parlant comme la première fois avec quelqu'un. L'humour reste bien présent tout au long de l'histoire, et l'auteure elle même n'hésitera pas à se dessiner et s'insérer dans quelques pages pour aborder encore plus de thèmes tout aussi intriguant et marrant.

    J'avoue que je souhaitais mette un dix sur dix en note, mais cela n'aurait pas été très objectif de ma part car Switch Girl a quelques défauts. L'auteure a emprunté trop souvent la voie de la facilité en reprenant plus d'une fois le même type d'intrigue. On aura plusieurs antagonistes qui vont vouloir détruire le couple que forme nos deux héros, et ce à plusieurs reprises ce qui rend le récit assez répétitif par moment, déjà qu'il est parfois très prévisible. Cependant le côté loufoque de la bande dessinée m'a vite fait oublier ces quelques faiblesses.

    Switch Girl

    Switch Girl est un manga que je conseille à tout le monde, aussi bien aux garçons qu'aux filles car les sujets évoqués parleront aux deux. Il propose une histoire divertissante, mais complètement déjantée, et il se peut que certaines personnes trouveront que le manga va parfois trop loin, mais personnellement c'est parce qu'il va trop loin, parce que l'auteure a osé parler ou montrer des choses qu'on ne voit nulle part ailleurs qui fait que j'ai autant apprécié ce manga. Ce fut un énorme coup de coeur qui fait à présent partie de mes shojos préférés.

    TON AVIS ?

    Pin It

    5 commentaires
  • Gunnm

    GUNNM

    Titre original : 銃夢
    Pays : Miraculous Ladybug Japon
    Auteur : Yukito Kishiro
    Genre : Action, Mecha, Science Fiction
    Année : 1991
    Tome : 9

    Gunnm

    Résumé

    Gally est une androïde trouvée dans la Décharge, cet océan d'ordures déversé par Zalem, la ville suspendue. Ido, un bio-mécanicien de génie, lui construit un nouveau corps, mais rien ne pourra empêcher Gally de révéler sa vraie nature : une guerrière obsédée par la victoire dont le "Panzer Kust", une redoutable technique de combat, est le seul héritage d'un passé obscur...

    Gunnm

    Mon avis

    8.5 / 10 : Je ne suis pas spécialement fan de tout ce qui touche aux méchas, cyborgs et autres robots, pourtant l'univers de Gunnm a réussi à me captiver. L'histoire nous plonge dans un monde dystopique, post apocalyptique et cyber-punk, un monde sombre ou règne la terreur, ou la violence, la prostitution, la drogue et autres crimes en tout genre sont très présents. A tel point que la police est finalement très peu présente, et ou les chasseurs de prime doivent eux même arrêter les criminelles.

    Il est vrai que ce n'est pas un thème des plus attirant , mais outre cet aspect dérangeant et angoissant de Gunnm, on a une histoire et des personnages très bien développés tout au long du manga. Gally, l’héroïne, est un personnage très intéressant de par le fait déjà qu'on ne connait rien de son passé et donc apporte un côté mystérieux au récit, mais aussi parce que son évolution est très bien menée. Gally sera en quête d'une réelle identité, elle va tout faire pour avoir un but dans la vie et c'est à travers le métier de chasseuse de prime qu'elle arrivera à s'épanouir et se sentir vivante, mais surtout se sentir humaine (elle a en effet un cerveau humain malgré son corps de cyborg). Elle va s'endurcir au fur et à mesure, passant d'une jeune fille innocente à une jeune femme forte et déterminée. Et c'est ce personnage assez fascinant qui a fait que j'ai accroché à Gunnm. L’héroïne assez complexe est la force du manga et si son évolution n'aurait pas été aussi bien maîtrisée, le manga n'aurait peut être pas eu la réputation qu'il a aujourd'hui.

    Comme dit plus haut, la majorité des personnages sont très bien travaillés, ils ont chacun une vision du monde bien différente et permettront de faire évoluer le principal protagoniste. Le coup de crayons de l'auteur est très détaillé et très soigné et donne un côté encore plus malsain à l'univers du manga. Les scènes de combats sont puissantes et dynamiques, un vrai régal pour les yeux.

    Gunnm

    Les mondes futuristes avec des cyborgs est un sujet assez récurrent que se soit dans le monde du cinéma ou de la littérature, cependant Gunnm a réussi à ajouter sa pierre à l'édifice en apportant non seulement une héroïne qui sort des sentiers battus, mais aussi en abordant des thèmes dur et profond. On sera amené a réfléchir sur des thèmes comme l’humanité, l'amour, la recherche de soi, la liberté... Et bien d'autres encore.

    Mais pourquoi donc cette note ? J'avoue n'avoir pas été fan de certains arcs et notamment celui sur le motorball que j'ai trouvé beaucoup moins bien de par son rythme assez lent et son histoire. J'ai un peu été déçu de ne pas avoir découvert plus en profondeur la ville de Zalem, une ville qui m'intriguait depuis le début du manga et donc j'avais vraiment hâte d'en apprendre davantage. Mais les derniers chapitres s’enchaînaient trop rapidement, quelques chapitres en plus n'aurait franchement pas été de trop, surtout que plein de questions restent sans réponse, surtout en ce qui concerne certains personnages. Je n'ai pas été totalement comblée de la fin même si je trouve celle ci pas spécialement mauvaise. Je parlais avant de Gally qui était un personnage très bien développée, mais j'avoue que j'aurai voulu en apprendre un peu plus concernant son passé que je trouve trop léger.

    Le manga a été adapté en OAV alors qu'il était encore en cours de publication. Beaucoup trouvent les OAV très mauvais, personnellement, je les ai beaucoup aimé, surement parce que je les ai découvert avant la version papier, mais c'est grâce à eux que j'ai eu envie de me lancer dans la lecture de la BD. Donc si vous êtes intéressé par l'anime, regarder le peut être avant de lire pour ne pas être déçu de celui ci.

    Gunnm

    Gunnm est un très bon manga que je conseillerai à une grande majorité malgré un sujet qui pourrait en rebuter plus d'un. Une histoire avec peu de temps mort, riche en action et en mystère. Un univers travaillé, des personnages développés, des dessins soignés, autant de qualité rassemblé en un seul manga. Malgré la présence de quelques interrogations à la fin du manga et une conclusion qui risque de ne peut être pas plaire à tout le monde, Gunnm reste une série très réussie.

    TON AVIS ?

    Pin It

    7 commentaires
  • Pas de chronique aujourd'hui, mais un petit top en musique, celui de mes opening préférés de l'année 2014. Un classement que j'ai eu de mal à faire, je l'avoue, car il y avait vraiment de bons opening cette année la ! (Cliquez sur lire la suite pour voir le top en entier)

     

    20. Barakamon Opening 1 : Rashisa 

     

     

    19. Garo : Honoo no Kokuin Opening 1 : Honoo no Kokuin - DIVINE FLAME 

    Lire la suite...


    1 commentaire
  • Full House Thai

    FULL HOUSE

    Titre original :  Woon nuk ruk tem barn / วุ่นนัก รักเต็มบ้าน
    Pays : Full House Thai Thailande
    Genre : Romance, Comédie
    Episodes : 20
    Année : 2014

    Casting :

     

    Full House Thai

    Résumé

    Aom-am, une écrivaine essayant de se faire connaître, se fait offrir un voyage en Corée. À son retour, elle découvre que sa maison a été vendue au célèbre et arrogant chanteur Mike D. Angelo. Afin de récupérer sa maison, elle se voit forcée de signer un contrat de mariage avec celui-ci pour la durée d'un an. Bien qu'elle ait tout perdu, Aom-am est bien décidée à tenir jusqu'au bout afin de récupérer ce qui lui appartient. Mais à force de se fréquenter, les deux jeunes gens vont commencer à développer des sentiments l'un envers l'autre. Ce qui avait commencé sous la forme d'une relation professionnelle deviendra plus intime au fur et à mesure du temps qui passe.

    Full House Thai

    Mon avis

    9 / 10 : Une critique que j'étais obligée d'écrire de suite après ce visionnage tant j'ai aimé ce drama. J'avoue avoir eu un peu peur avant de commencer cette série. Déjà parce Full House version coréenne est un de mes dramas préférés, et parce que cette nouvelle version allait être mon premier drama Thailandais. Je ne sais pas pourquoi mais je pensais que les dramas Thailandais se rapprochaient des dramas Taiwanais en terme de jeu que je trouve très surjoué, mais en fait ça va. Certes ils surjouent, mais ça passe facilement contrairement à ce que j'avais pensé, même la langue ne m'a pas dérangé.

    Enfin bref, venons en au drama qui a été pour moi un énorme coup de coeur ! Je ne pensais pas autant aimer cette version ! Je n'avais jamais vu auparavant un drama dans une version différente, celui ci était mon premier. Je craignais vraiment que se soit du copié collé et que j'allais m'ennuyer étant donné que je connaissais déjà l'histoire. Mais en fait non, j'ai trouvé ce Full House très innovant et rafraîchissant. Oui il y avait quelques clins d'oeil à l'autre version, mais pour le coup, j'avais vraiment l'impression de découvrir un nouveau drama, et ça c'est déjà un très bon point !

    Je ne vais pas m'attarder sur l'intrigue vu que j'en ai déjà parlé dans ma critique sur la version coréenne, mais je vais revenir sur quelques détails concernant le lakorn. Premier point fort de ce drama est le côté romantique. Contrairement à son confrère, ce drama a su vraiment bien mettre en avant les sentiments de nos protagonistes, il y avait déjà plus de moments complices entres eux, ce qui fait que l'on ne reste pas sur notre faim. Et du coup me fait rebondir sur le casting et plus précisément sur les personnages principaux :

    Full House Thai

    Nous avons en premier lieu Sucharat Manayiing dans le rôle de Aom - Am. J'ai beaucoup aimé cette actrice et son personnage. J'avoue qu'au début ce n'était pas gagné, Aom - Am est quelqu'un de plutôt immature par moment et j'avais peur que ce côté la de son caractère allait m'agacer au fur et à mesure, mais en fait pas du tout. Elle est attendrissante, pétillante, marrante, donne la joie de vivre donc impossible pour moi de ne pas m'attacher à son personnage. Mike D.Angelo qui joue son propre rôle ne m'a pas non plus déçu. Je croyais qu'il aurait un peu le même caractère que dans la version coréenne, certes il s'y rapproche mais je l'ai trouvé beaucoup plus doux. C'est un grand gamin, un peu comme Aom- Am. Il a été très marrant et très émouvant aussi.

    Mais ce dont j'ai envie de vous parler est le couple qu'ils formaient. J'ai eu un très grand coup de coeur pour ce couple qui était pour moi juste parfait. Il y a beaucoup de duo que je trouve géniaux dans certains dramas, mais celui a mis vraiment la barre très haute. L'alchimie qu'il y avait entre eux, leurs moments complices, l'installation de leurs sentiments, tout a été impeccablement orchestré. Ils étaient adorables et plein de tendresse, tant qu'il serait pour moi inimaginable de penser que quelqu'un ne les a pas aimé. Nos deux protagonistes sont LA force du drama, et si leur relation n'avait pas été aussi bien menée, je n'aurai peut être pas autant accroché à cette série.

    Full House Thai

    On pourrait croire que ce drama ne présente aucun défaut, malheureusement il en a. Autant les personnages principaux étaient géniaux, autant les personnages secondaires étaient médiocres. Nous avons Atsada Phanitchakun dans le rôle de Guy qui joue donc le rival de Mike. Il est plutôt attachant, gentil mais c'est tout. Il n'a rien pour lui. Il débarquait toujours tout sourire pour aider l’héroïne, mais ça s'arrête la. Je ne l'ai pas détesté mais je ne l'ai pas particulièrement aimé. Il n'apportait pas grand chose au drama. Et c'est un peu la même chose pour Janesuda Parnto qui joue le rôle de Mintra. Je n'ai ni apprécié le personnage, ni le jeu de l'actrice que j'ai trouvé mauvais. Son jeu était tellement fade que je m'ennuyais à chaque fois qu'elle ouvrait la bouche. La seule chose que j'ai aimé d'elle est bien sa garde robe que j'ai trouvé très jolie ! Mais sinon ces deux la ont été très mal exploités à tel point que je les ai trouvé inintéressant. Le reste du casting a été plutôt bon donc je n'ai rien à dire de ce côté la.

    Il y a avait quelques longueurs au début et à la fin du drama. Autant au début cela ne me posait aucun problème car je découvrais la série, autant à la fin cela m'a un peu dérangé étant donné qu'il y avait pas mal de flashback. De temps en temps, pourquoi pas, pour nous rappeler certaines choses assez importantes mais quand on vous sert ça pendant plus de 5 minutes, c'est assez lassant.

    Dernier point à aborder : l'OST. Je l'ai beaucoup apprécié, il s'accordait parfaitement au drama et certaines pistes étaient très jolie. Cependant j'ai trouvé la bande son assez pauvres car on nous repassait certaines musiques plus de 10 fois dans un épisode d'à peu près 40 minutes. J'ai aimé l'OST, mais entendre constamment la même musique est assez déplaisant alors que certaines chansons ne passait que très rarement.

    Full House Thai

    En bref, Full House a été une très bonne surprise. Je ne pensais pas autant aimer, mais si j'ai aimé, il faut bien l'avouer, c'est grâce au couple principal qui ont une alchimie parfaite. Il est vrai que l'histoire est assez banal mais je ne me suis pratiquement jamais ennuyée. J'ai été conquise par mon premier drama Thaïlandais et il est sur que j'en retenterais d'autres. Un drama que je conseille fortement à toutes les personnes amatrice de comédies romantiques !

    Ton avis ?

    Pin It

    11 commentaires
  • Nouveau top ou je vous présente mes ending préférés de l'année 2013 !
    (Cliquez sur lire la suite pour voir le top en entier)

     

    20. Kyoukai no Kanata Ending 1 : Daisy

     

     

    19. Blood Lad Ending 1 : BLOODY HOLIC



    Lire la suite...


    2 commentaires