• Family Compo

     

    Family Compo 

    Titre original : F.Compo / ファミリー・コンポ
    Pays : Miraculous Ladybug Japon
    Auteur : Hojo Tsukasa
    Genre : Comédie, Ecchi, Tranche de vie
    Année : 1999
    Tome : 14

    Family Compo

    Résumé

    Après le décès de sa mère alors qu’il n’avait que six ans, Masahiko perd son père lors d’un accident. Le jeune étudiant se retrouve donc orphelin et sans ressources. Sa tante Yukari Wakanae lui propose de venir vivre avec elle, son mari et sa fille. D’abord réticent, il accepte finalement son invitation et emménage dans sa nouvelle famille. Il ne tarde pas à découvrir qu’il ne vit absolument pas dans une famille traditionnelle, bien loin de là ! Sa tante est en fait un homme et son oncle est une femme ! Sa cousine serait-elle son cousin en réalité ?

    Family Compo

    Mon avis

    6 / 10 : C'est à la base un manga qui ne me tentait pas plus que ça, mais comme il était de l'auteur Tsukasa Hojo (City Hunter, Angel Heart, Cats Eyes...), je me suis dis pourquoi pas. Family Compo m'a fait passé un bon moment, mais ce n'est franchement pas le manga du siècle. L'histoire est plutôt original, et on a envie de savoir quel est le véritable sexe de Shion, du coup le manga nous tient en haleine jusqu'à la fin. Enfin je dis histoire originale, mais finalement l'intrigue principale est parfois mis de côté pour parler plus ouvertement du travestissement et de ses conséquences, et tombe parfois dans la banalité.

    Certains personnages sortent vraiment du lot tandis d'autres restent vraiment quelconques. Masahiko est le héro le plus banal que l'on peut rencontrer dans un manga : peu de charisme, peu de caractère et assez indécis. Et c'est surtout ce dernier point qui a fait que je ne l'ai pas tant que ça apprécié. Comme vous pouvez vous en douter, dans une série comme celle ci, ou l'on parle de travestissement, il n'est pas étonnant à ce que le héro finisse lui aussi à se travestir. Enfin on va surtout le forcer à le faire, et il va difficilement dire "non", à mon grand désespoir. J'aurai voulu qu'il s'impose un peu plus par moment, et j'ai vraiment eu l'impression d'avoir plutôt en face de moi un personnage secondaire tellement il était inintéressant. Malgré le fait que l'histoire était centré sur lui, il n'avait pour moi, pas la carrure d'un personnage principal. Quant aux autres personnages, je les ai trouvé bien plus captivants et attachants. Les parents de Shion étaient juste très émouvant, j'ai beaucoup apprécié leur couple qui sortait pas mal du lot.

    Family Compo

    Comme dit plus haut, l'histoire devient assez vite banal par le fait que l'on va surtout suivre la vie d'un étudiant avec ses problèmes, pourtant avec un thème comme celui ci il y avait de quoi faire. Cependant le manga va vite tourner en rond et du coup être assez répétitif. Masahiko va se retrouver à se travestir pas mal de fois, ce qui était marrant au début va donc devenir assez lourd vers la fin, sans compter qu'il n'y a pas de grands rebondissements, à tel point que je me suis ennuyée à certains moments.

    Family Compo reste malgré tout un bon divertissement et le côté comique de la bande dessinée nous donne envie de continuer à lire et suivre les péripéties de toute cette bande. Malheureusement la fin m'a énormément déçu. [SPOIL] On reste dans l'incertitude la plus total concernant le sexe de Shion, et j'ai vraiment eu l'impression que le manga était une bonne blague, que l'auteur se fichait un peu de nous. De ce fait on reste grandement sur notre faim et je me suis réellement demandé à quoi bon mettre tout ce mystère autour de son sexe pour finalement ne pas nous le révéler. Bref, une belle déception pour ma part. [/SPOIL]

    Côté dessins, rien à dire, la plume de Tsukasa Hojo est agréable et fait bien ressortir le côté comique, même si on retrouve souvent le même type de visage, surtout pour les femmes.

    Family Compo


    Pour conclure, Family Compo m'a fait passé un agréable moment bien que l'histoire tourne en rond, tellement qu'elle en devient lassante. Heureusement, la plupart des personnages sont la pour sauver le récit qui grâce à eux est bien plus marrant, accentué par un thème assez original qui nous donne des scènes très farfelues. Dommage pour la fin qui reste décevante.


     Ton avis ?

    Pin It

    3 commentaires
  • Psychometrer Eiji 


    Psychometrer Eiji
     

    Titre original : Saikometoraa Eiji / サイコメトラーEiji
    Pays : Miraculous Ladybug Japon
    Auteur :
     Andô YûmaAsaki Masashi
    Genre : Policier, Aventure, Comédie
    Année : 1996
    Tome : 25 

    Résumé

    Comment faire quand on est un lycéen tout à fait normal au premier coup d’œil, mais que l’on est affecté comme Eiji d’un don hors du commun : la psychométrie ? En touchant un objet ou une personne, il en absorbe la mémoire, les pensées… comme un médium. Pas facile de conserver un tel secret ! Shima, une séduisante inspectrice de police le percera à jour… Eiji se trouvera alors embarqué dans une enquête impliquant un tueur en série. Sa sœur sera-t-elle la prochaine victime comme l’assassin l’a promis ? Le temps est compté, les indices sont minces, les héros de ce tandem n’auront de cesse que lorsqu'ils auront arrêté le meurtrier…

    Psychometrer Eiji

    Mon avis

    9 / 10 : Je suis quelqu'un qui n'est à la base pas série policière, quelque soit le format, je n'en raffole vraiment pas. Pourtant je me suis pris une bonne claque en lisant Psychometrer Eiji. La majorité des enquêtes sont palpitantes et très bien menées. L'histoire en elle même ne change pas d'autres séries policières, mais il y a quelque chose qui fait la différence, le pouvoir que possède Eiji : la psychométrie. Pour ceux qui ne savent pas ce que c'est, c'est un don qui permet, une fois qu'on a touché une personne ou un objet, de voir les souvenirs liées à cette personne ou cet objet. Avant cette BD, je ne connaissais pas du tout ce pouvoir, ce qui rend la série original étant donné qu'aucun manga n'a jamais traité ce sujet, ou du moins pas à ma connaissance.

    Ce que j'apprécie dans cette série, c'est que jusqu'à la fin d'une enquête on ne voit aucune fois le visage du criminel qui est caché par une sorte de masque noir. Du coup il est très agréable de pouvoir enquêter en même temps que les personnages car tout n'est pas servit sur un plateau.

    Psychometrer Eiji

    Eiji est un personnage très intéressant car il possède justement ce don. C'est un voyou qui aime se battre, malgré ça il possède en lui une très grande part de maturité qui fait toute la différence. Il n'hésite pas à mettre sa vie en danger pour sauver les siens. En commençant à travailler avec Shima, il va enfin trouver une utilité à son pouvoir et se donner à fond pour arrêter les criminels. C'est un personnage que j'ai beaucoup apprécié, tant par son humour, son intelligence ou encore son courage.

    Shima, la policière, est quelqu'un d’extrêmement perspicace. En effet elle va de suite comprendre qu'Eiji n'est pas un garçon comme les autres. Outre son métier d'enquêtrice, c'est une excellente profiler. Les portraits qu'elle établit des potentiels meurtriers sont juste très bien recherchés et c'est à ce moment la qu'on se rend compte que l'auteur du manga maîtrise le sujet.

    Etant du genre policier, la série peut paraître assez sérieuse, mais pourtant l'humour prend une place importante par moment grâce en partie à la complicité qui va s'installer entre Eiji et Shima. malgré le fait que se sont deux personnes complètement différentes. Outre les enquêtes, on peut retrouver plus d'un chapitre bonus appelés intermède qui sont tout simplement hilarants. Certains racontent même le quotidien de certains personnages en plus de celui des protagonistes, ce qui nous permet d'une part de suivre les aventures des personnages principaux en dehors des affaires policières mais aussi d'en apprendre davantage sur les personnages secondaires qui ne sont en aucun cas mis de côté.

    Psychometrer Eiji

    Le manga évolue au fur et a mesure des enquêtes en dévoilant une panoplie de meurtriers bien plus futé et profond. Il ne se contente pas d'utiliser toujours le même genre d'assassin et c'est pourquoi on n'entre pas dans quelque chose de monotone. Le passé des protagonistes va se dévoiler au fil des chapitres et prendre une place importante au cours de plusieurs enquêtes. Le coup de crayon de l'auteur instaure une ambiance glauque, surtout lorsqu’il fait apparaître les criminels qui ont l'air de vrais psychopathes.

    En bref, Psychometrer Eiji est une série policière qui devrait ravir les amateurs du genre. On prend plaisir à résoudre nous même les différentes enquêtes toutes très bien ficelées. Les personnages sont travaillés et le sujet est impeccablement maîtrisé. Sans compter l'humour présent surtout lors des intermèdes qui détend l'atmosphère entre chaque affaire. Une série que je conseille !

    Ton avis ?

    Psychometrer Eiji

    Une petite photo de ma collection :3

    Pin It

    5 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique