•   Journal de visionnages et de lectures #3

    N'ayant rien prévu d'autres comme articles, je me suis dit qu'il serait sympa de vous ressortir un petit journal. Surtout que ces derniers temps j'ai commencé pas mal de nouveaux mangas et j'ai très envie d'en parler. A la base je voulais créer un article spécial pour parler des nouveautés mangas que je teste, mais je me suis dit qu'il était inutile de mettre en place un rendez vous que je ne tiendrais pas, donc autant en parler ici. Ces derniers mois, j'avoue m'être laissé pas mal influencé par ce que les gens présentaient comme mangas sur twitter et résultat j'ai commencé plus de mangas que je ne l'aurais voulu. Mais je ne regrette rien du tout ! Côté visionnages, j'ai pas de coup de coeur côté anime mais j'en ai un du côté drama, et dans l'ensemble j'aime beaucoup ce que je regarde en ce moment.

     

       L’ÈRE DES CRISTAUX Journal de visionnages et de lectures #3 1 / 7 (en cours)                                                                                                              Journal de visionnages et de lectures #3Journal de visionnages et de lectures #3

    Journal de visionnages et de lectures #3

    Je vais tout de suite commencé par le manga que j'ai le moins aimé. L'ère des cristaux est un des mangas que j'ai pu découvrir grâce à twitter et j'avoue que de base ce n'est pas la série qui me tentait le plus car l'histoire avait l'air d'être très spéciale mais d'un côté elle m'intriguait fortement, et puis les éloges à son sujet ne cessaient de se multiplier. Malheureusement je n'ai pas accroché plus que ça et je vais du coup profiter de cet article pour vous donner la raison vu que j'en avais brièvement parler sur le réseau sociaux sans rentrer dans les détails. Je pense n'avoir pas accroché à cause des dessins. Pas que je les trouve laids, loin de là mais j'ai du eu mal à certains moments à comprendre certaines scènes, notamment à cause des perspectives, mais aussi parce que j'ai eu quelques difficultés à différencier plusieurs cristaux qui se ressemblent assez. Et je crois que c'est principalement à cause de ça que je n'ai pas été aussi impliqué que je ne l'aurais voulu. En effet il est difficile d'être à fond dans quelque chose quand on ne comprend pas tout. Cependant je n'abandonne pas pour autant le manga car je n'ai lu qu'un tome et je ne voudrais pas passer à côté de quelque chose, surtout qu'on m'a conseillé de le continuer vu que l'histoire semblerait se bonifier au fil des tomes. Et puis je sens que l'ère des cristaux de part son univers et son récit à beaucoup à offrir.

     

       L'ENFANT ET LE MAUDIT Journal de visionnages et de lectures #3 2 / 3 (en cours)                                                                                    Journal de visionnages et de lectures #3Journal de visionnages et de lectures #3Journal de visionnages et de lectures #3Journal de visionnages et de lectures #3Journal de visionnages et de lectures #3

    Journal de visionnages et de lectures #3

    Passons à l'autre manga que twitter m'a fait acheté. Il s'agit de l'Enfant et le Maudit, une BD dont je n'avais pas du tout entendu parlé. Je serai peut être passé à côté en librairie ou à la rigueur, j'aurai lu le résumé, mais je sais que je ne l'aurai jamais acheté si je n'avais peu eu autant de retour à son sujet. Et franchement je ne regrette pas du tout de l'avoir acheté car c'est un gros coup de coeur. Ce manga aux allures de conte nous raconte une histoire poétique mais aussi très attendrissante. Puis le dessin est sublime, j'ai vraiment été transporté dans l'histoire et je n'ai qu'une hâte, c'est de voir comment celle ci va se poursuivre. Ça change vraiment des mangas que j'ai l'habitude de lire et ça fait du bien.

    Lire la suite...


    7 commentaires
  • [TAG] Je brûle mes mangas !

    Cela fait un moment que je n'ai pas fait d'articles parlant de mangas, c'est pourquoi j'ai décidé de faire un TAG super sympa que j'ai découvert sur la chaine 4D Girls. Il s'agit du TAG "Je brûle mes mangas" dont le but est de tirer au hasard deux mangas de sa bibliothèque et de choisir lequel on garderai et lequel on brûlerai. Je dois vous avouer que ça été très dur de choisir par moment, heureusement qu'on ne les brûle pas vraiment haha. Et puis côté argumentation, c'était pas facile, car entre les mangas que je voulais garder pour leurs nombreuses qualités et les mangas que je voulais garder par affection, c'était pas simple. Je n'ai pas mis tout les mangas que je possédais notamment les nouveautés ou je ne possède qu'un ou deux tomes car je trouve ça moins pertinent, j'ai plutôt opté pour des mangas que je possède depuis longtemps ou qui ont un certains nombres de tomes sortis. C'est partit !

    Voici la liste des mangas que j'ai choisis :
    Switch Girl, Ouran High School Host Club, Orange, Re/Member, Ludwig Revolution, Doubt, Kings Game, Demokratia, Psychometrer Eiji, Black Cat, Bleach, Ikigami, Gunnm, Tales Of Symphonia, All You Need Is Kill, L'attaque des titans, Chocola et Vanilla, Blood+, Judge, Ugly Princess

     

    [TAG] Je brûle mes mangas !

    Premier duel pas bien compliqué, je brûle sans hésitation Tales Of Symphonia. Tout simplement parce qu'il est mon jeu préféré de tout les temps, un jeu que j'ai finit plus de 10 fois et que je pourrais encore et encore recommencer. Même si j'ai aimé le manga, il ne vaut pas le jeu. Et puis Demokratia fut un grand coup de coeur, j'adore l'auteur Motoro Mase qui est un de mes mangakas préférés sans compter que Demokratia est devenu mon seinen favoris, donc non, je ne pourrai définitivement pas m'en séparer. 

     

    [TAG] Je brûle mes mangas !

    Duel très compliqué qui oppose mon shojo favoris à mon shonen favoris, autant vous dire que j'aimerai en brûler aucun haha. Mais je joue le jeu et je brûle l'attaque des titans. L'Attaque des Titans bénéficie d'une adaptation animé très fidèle et l'anime m'a procuré autant de frissons que m'a procuré le manga, donc je me dis qu'au pire j'ai toujours la possibilité de voir l'anime. Quand à Switch Girl, il n'a jamais été adapté en anime, il a certes une adaptation en drama mais qui pour moi n'est pas du tout à la hauteur du manga (bien que j'ai trouve que l'actrice principal jouait parfaitement Nika !). Et puis je pense que j'aurai plus tendance à relire Switch Girl car c'est vraiment un manga qui me donne la pêche, c'est un manga que je relis chaque fois que j'ai un coup de blues et il marche très bien pour remonter le moral. Bref, Switch Girl c'est léger, marrant et mignon, je ne peux pas le brûler. Mais je brûle quand même à contre coeur l'Attaque des Titans.

    Lire la suite...


    8 commentaires
  • Assassination Classroom

    Assassination Classroom

    Titre alternatif : Ansatsu Kyoushitsu
    Créateurs originaux : Matsui Yusei
    Genre : School Life, Comédie, Action
    Episodes : 47 (1x22 & 2x25)
    Année : 2015 & 2016
    Studio : Lerche

    Assassination Classroom

    Résumé

    La planète Terre est en sursis ! Après avoir partiellement détruit la Lune, un être étrange et surpuissant a décrété que si personne ne parvenait à le tuer dans l'année à venir, la planète subirait le même sort que son satellite. Durant ce laps de temps, il a également exigé d'être nommé professeur de la classe 3-E du lycée Kunugigaoka, aussi connue sous le nom de "Class End", la classe des cas désespérés. Les étudiants sont donc les mieux placés pour tuer cet étrange professeur, baptisé Koro-sensei, et ainsi empocher la somme astronomique de 10 milliards de yens. L'ennui, c'est que la majorité des lycéens de cette classe manquent cruellement de confiance en eux, écrasés par un système qui ne leur convient pas.

    Assassination Classroom

    Mon avis

    9 / 10 : Si j'ai voulu voir Assassination Classroom, c'est tout simplement pour son scénario très original. En effet, un anime ou des élèves doivent tuer leur professeur, qui est autre qu'un poulpe, car il compte bientôt détruire la terre, ce n'est pas commun. Et puis à l'époque ou je l'ai vu, j'étais en panne complète d'anime donc il me fallait vraiment quelque chose qui sorte de l'ordinaire.

    Malheureusement je n'ai rien trouvé dans cet anime de très mirobolant. C'était sympa mais très répétitif dans l'ensemble. On suit donc la classe 3-E qui à plusieurs reprises vont tenter d'assassiner leur professeur dans le but de non seulement sauver la terre mais aussi pour gagner une prime assez élevée, et tout ça dans un mélange de gags et de bonne humeur. Mais ça c'était avant de voir la saison deux !

    Je gardais un bon souvenir de la saison une notamment grâce au personnage de Koro-Sensei qui fut un énorme coup de coeur, mais je ne ressentais pas le besoin dans l'immédiat de voir la saison deux. Et pourtant quelle erreur ! Car j'ai adoré cette seconde saison que j'ai trouvé superbe en tout point et largement meilleure que la première.

    Bien sur on assistera toujours à des tentatives d'assassinats, mais outre ça, nous seront témoins de nombreuses révélations et rebondissements en tout genre. Et puis on découvrira davantage de personnages et du coup leurs passés dont celui de Koro Sensei. J'ai commencé à vraiment apprécié Nagisa par exemple alors qu'il ne me faisait ni chaud ni froid au début mais son développement était intéressant et j'ai adoré voir le lien qui se créait entre lui et son professeur.

    Et justement, parlons du professeur. Clairement pour moi, Koro Sensei est le personnage qui porte l'anime sur ces épaules, du moins la saison 1, vu que par la suite le reste des personnages vont être plus creusés, ce qui rendra l'anime bien plus pertinent qu'avant. Koro Sensei a juste été pour moi un gigantesque coup de coeur. C'est un personnage atypique mais extrêmement attachant, très dévoué et attentionné envers ses élèves, marrant et puis souvent très taquin. Il m'ait difficile d'imaginer quelqu'un ne l'aimant pas car c'est quelqu'un de haut en couleur qui a certes des défauts mais aussi beaucoup de qualités. A fur et a mesure qu'on avance dans la série, on a du mal à croire qu'il souhaite vraiment détruire la terre tant ce protagoniste est fascinant et en fin de compte remplit de gentillesse. J'aimerai tant pouvoir dire plein de chose le concernant mais finalement je n'arrive pas à trouver les bons mots pour vous dire à quel point Koro Sensei est un personnage génial qui aura su m'émouvoir, me faire rire et surtout me marquer.

    Assassination Classroom

    Comme dit plus haut, le reste des personnages n'est pas en reste, j'ai appris à aimer Nagisa, mais j'ai aussi beaucoup apprécié Karma, Kayano et même le proviseur de l'école. Je me rend compte que l'anime a réussi plus ou moins a mettre en avant, même si pas longtemps, une grande partie des élèves de la classe, chose qui n'est pas aisé car ils sont nombreux. Malgré leur nombre ils ont tous un caractère bien distinct et à aucun moment je n'ai confondu tel ou tel personnage, ce qui est un bon point pour l'anime.

    A propos de l'OST, je n'ai qu'une chose à dire : il est excellent ! Celui de la saison une était déjà pas mal du tout, mais celui de la saison deux a dépassé toutes mes espérances. Même si les instrumentales sont très bonnes, c'est surtout les pistes vocales qui sont pour moi inoubliables. Les chansons Moonlight et Tabidachi no Uta sont magnifiques et je ne cesse de les écouter.

    Enfin venons à la fin dont je me réjouissais de vous parler. Malheureusement il va falloir que je spoile pour dire tout ce que j'ai à dire donc si vous voulez vraiment me lire il faudra regarder l'anime hihi ! Que dire à part que c'est l'une des meilleures fin d'anime que j'ai pu voir jusqu'à aujourd'hui, je ne l'aurai pas mieux imaginé. [SPOIL] J'ai eu quelques doutes quant au dénouement de l'anime, mais plus on avance plus on se rend compte que Koro Sensei n'échappera pas à son funeste destin. Même si on sait d'avance que sa fin va arriver, cela n'enlève en rien l'émotion qui a su se dégager de l'épisode de sa mort, un épisode tellement fort en émotion ! Autant vous dire que c'est la première fois que je pleure autant devant un anime, j'étais même au bord des sanglots et je ne pouvais pas m'empêcher de me dire que si je sanglotais vraiment pour ça , j'aurais vraiment l'air d'une idiote. Pourtant c'est bien cette sensation de tristesse intense que j'ai ressenti au moment de sa disparition. Au fil des minutes, l'émotion montait crescendo, l'épisode était vraiment dur à tel point que j'ai du faire des pauses haha ! Pourtant je ne suis pas quelqu'un qui pleure facilement devant une fiction mais les scènes étaient intenses et les moments d'émotions ne cessaient de se multiplier. Le dernier appel par Koro Sensei était d'une telle tristesse, et puis après sa mort, les pleurs des élèves étaient un déchirement au coeur. Surtout qu'a ce moment la on entend justement une chanson chanté par la classe qui exprime un peu la gratitude qu'ils ont envers leur professeur, cela rend sa mort d'autant plus bouleversante. Bien que j'adore Koro Sensei, je suis contente qu'ils aient choisis de le tuer, car ça a rendu la fin sublime, c'est une totale réussite. [/SPOIL] Enfin bref, ce qu'il faut retenir c'est que cette fin a été parfaite et je pense que vous aurez compris à quel point elle m'a marqué et restera longtemps l'une des fins les plus marquantes que j'ai pu voir.

    Assassination Classroom


    Même si de base Assassination Classroom se révèle être très original, j'ai trouvé le côté humoristique assez basique et l'intrigue répétitive. Cependant la saison deux de l'anime rattrape les faiblesses de la saison une. En effet, celle ci offre une seconde partie très prenante de part ses nombreux rebondissements et révélations, sans compter la mise en avant de plusieurs personnages et un final fort en émotion ! De plus, le personnage de Koro Sensei vaut largement le détour. Je ne dirais qu'un mot pour résumé cet anime : remarquable ! A voir absolument !

     Connaissez vous cet anime ? Si oui, qu'en avez vous pensé ?


    12 commentaires

  • Critique de Fleya

     Si toi aussi tu souhaites participer au blog en écrivant une critique, je t"invite à aller voir cet article.

    Nirvana In Fire


    NIRVANA IN FIRE

    Titre original :  Lang Ya Bang / 琅琊榜
    Pays : Nirvana In Fire Chine
    Genre : Drame, Historique
    Episodes : 54
    Année : 2015

    Casting :

    • Hu Ge : Mei Chang Su / Su Zhe / Lin Shu
    • Nick Wang : Xiao Jing Yan, le prince Jing
    • Tamia Liu : La princesse Ni Huang de Yunnan

    Nirvana In Fire

    Résumé

    Ce drama est l'adaptation du roman éponyme de l'auteur Hai Yan.

    À l'époque des dynasties du Nord et du Sud, une grande bataille opposa les Liang du Sud aux Wei du Nord. Sous les ordres du prince Qi, le loyal général Lin Xie de l'armée Chi Yan emmena avec lui sur le champ de bataille son fils prodige de 17 ans, le jeune maréchal Lin Shu.

    Alors que l'armée Chi Yan venait tout juste de repousser l'envahisseur du Nord, victime d'une conspiration, le prince Qi fut accusé de haute trahison. Par ordre impérial, les 70 000 soldats de l'armée Chi Yan furent annihilés par leur propre camp sur les terres glacées de Meiling. Le jeune Lin Shu échappa miraculeusement au massacre grâce à la dévotion d'un subordonné loyal, mais il fut grièvement blessé et infecté par un poison rarissime. Pour survivre, il subit un traitement très douloureux qui transforma son apparence à jamais. Il perdit toute sa force physique et son corps devint faible. Ressuscitant sous le nom de Mei Chang Su, il reçut l'appui de l'omniscient Hall Lang Ya et devint le chef de l'alliance Jiang Zuo, la secte la plus importante de tout le Jianghu.

    Douze ans après la bataille de Meiling, Mei Chang Su revint sous le faux nom de Su Zhe dans la capitale Impériale où il choisit de devenir le stratège de son ami d'enfance, le prince Jing, fils mal-aimé de l'empereur de Da Liang. Lancé sur l'ultime chemin de la vengeance, il déclencha alors une bataille cruelle et invisible dans le but de révéler au grand jour les crimes inavouables de chacun, et réparer les injustices dont l'armée Chi Yan fut victime.

    Nirvana In Fire

    Avis de Fleya

    10 / 10 : J’ai choisi de vous parler de ce drama parce qu’il compte beaucoup à mes yeux et qu’il est sans conteste à mes yeux l’un des meilleurs dramas que j’ai vu de ma vie et surtout, mon drama favori, point.

    Je sais qu’il risque d’être difficile de convaincre quelqu’un de peu habitué aux dramas historiques classiques (je parle ici des sageuk type Jumong, Shin Don, Queen Insoo) de se lancer dans une aventure de 54 épisodes où ça parle plus de politique que de romance, de fanservice et de scènes « shippy » (je dis ça sans aucune condescendance, je suis très friande de ce genre aussi. Je reconnais juste qu’ils sont plus accessibles). Mais, je ne recule devant aucun challenge, donc *retrousse ses manches invisibles*

    Je pourrais vous appâter en vous disant que ce drama est souvent surnommé le « Game of Thrones chinois », sauf que non je ne ferais pas ça. *sort ses pierres en mousse pour caillasser avec amour la première personne qui osera faire la comparaison*

    Je commencerais donc par m’extasier sans aucune retenue sur l’intelligence du scénario. Certes, on est un peu paumé au départ, mais ça fait partie du jeu, n’ayez pas peur. Le premier épisode, je vous jure, j’avais une expression de constante confusion sur le visage. Je n’avais rien compris. Rien de rien. 

    Mais ! J’insiste vraiment là-dessus, il ne faut pas se laisser intimider par le premier épisode, c’est normal d’être perdu, c’est même un parti pris. Ce drama est construit de telle manière qu’on comprend ce qu’il se passe peu à peu, qu’on réalise au fur et à mesure combien son héros est aussi brillant que sa réputation laisse supposer, que rien n’est laissé au hasard. Chaque mot compte. Rien n’est superflu. Il faut rester attentif/ve non-stop.

    Nirvana In Fire

    Ce drama est écrit avec un tel souci du détail, c’est comme regarder une toile complexe se dessiner sous nos yeux. J'apprécie tout particulièrement ce genre d'histoire qui fait confiance au spectateur pour comprendre, ne le prend pas pour un idiot. Le rythme de l'intrigue est constant, il n'y a jamais de temps mort. Les auteurs savent où ils vont, ce qu'il font.

    Parlons maintenant des personnages. On a en premier lieu notre héros, Mei Changsu/Lin Shu. Présenté comme le stratège le plus brillant du monde connu, il ne faillit pas à sa réputation. Qu’il est jouissif de le voir manipuler les gens, ils lui mangent dans la main, c’est un maître. C’est quelqu’un de très réfléchi et de patient. Mais surtout, rien ne doit se mettre en travers de son objectif. C’est ce qui le maintien en vie, c’est sa seule raison d’exister. C’est un personnage difficile à cerner de prime abord, mais on finit par s’attacher à lui. Hu Ge est parfait dans ce rôle. Un vrai tour de force.

    Je ne peux m’empêcher de parler de mon personnage chouchou, le Prince Jing. J’en dirais le moins possible pour que le drama garde toutes ses surprises, mais on a là un personnage ultra sérieux, austère, sans humour, avec en plus l’apparence et la voix de Wang Kai... *soupir*

    Jingyan est le cousin de Lin Shu et son meilleur ami avant la tragédie. Il reste profondément traumatisé par l’évènement et est dégoûté par les comploteurs du palais, préférant les champs de bataille. C’est quelqu’un d’extrêmement frustrant car très droit, incorruptible et qui place la justice avant tout. Il manque cruellement de recul sur les choses et est entêté comme pas deux. Mais je l’aime quand même. Très très fort. Il y a aussi Nihuang, la générale badass, anciennement fiancée à Lin Shu, qui est d’une loyauté sans borne et qui n’a pas froid aux yeux.

    En fait, je pourrais passer des heures à décrire les personnages de ce drama, tant ils sont bien écrits, ont tous une personnalité distincte, les bons comme les mauvais (Fei Liu, Jingrui, Meng Zhi, Xie Yu, Prince Yu…) Pas un seul personnage n'est pénible, ce qui est un exploit quand on compte autant de gens différents.

    Nirvana In Fire

    La réalisation est magnifique, la photographie est un régal visuel. C’est superbement filmé. Je n’ai pas les mots pour décrire combien les costumes et les décors sont sublimes. Il y a un tel souci du détail, une multitude de figurants aidant à rendre le palais fourmillant de vie, l’environnement réaliste. C’est un reproche que j’ai tendance à faire à beaucoup de dramas historique, c’est qu’on voit peu de gens vraiment vivre entre les murs impériaux, sauf les protagonistes d’une scène et deux-trois serviteurs. J’ai trouvé que Nirvana in Fire réussissait haut la main à donner l’illusion qu’il y avait de la vie, en dehors de celle des personnages que l’on suit.

    La musique n'est pas en reste, car l'OST est divine. Les chansons-titres sont écrites sur mesure et collent aux événements, les instrumentales accompagnent à merveille ce récit.

    Si j’avais un reproche à faire à ce drama, ce serait la presque absence de personnages féminins vraiment importants. Seule la Consort Jing a un rôle de premier ordre dans ce drama. La féministe en moi pleure un peu devant le « sausage-fest ». Mais ! les femmes présentes sont très bien écrites, ce qui compense un tout petit peu.

    Nirvana In Fire

    En conclusion, je dirais que je recommande mille fois ce drama. Il est passionnant, émouvant, haletant, d’une beauté à couper le souffle, interprété par d’excellents acteurs, écrit par une plume affûtée et sûre d'elle.

     

    Connaissez vous ce drama ? Si oui, qu'en avez vous pensé ?

     


    11 commentaires
  • Prison School

    Prison School

    Titre alternatif : Kangoku Gakuen
    Créateurs originaux : Hiramoto Akira
    Genre : School Life, Comédie, Ecchi
    Episodes : 12
    Année : 2015
    Studio : J.C. Staff

    Prison School

    Résumé

    Le lycée Hachimitsu est réputé pour être un des plus sévères du pays. Jusqu’à cette année, il était réservé aux filles, mais les garçons y sont désormais autorisés. Seulement, comme c’est l’année-test, ils ne sont que cinq dans tout l’établissement ! Kiyoshi est l’un d’eux. Il est particulièrement timide mais cherche à discuter avec des filles. Dès le premier jour, il fait connaissance avec Chiyo car la jeune fille est amatrice de sumo, tout comme lui. Mais à peine ont-ils lié amitié que ses quatre camarades garçons décident d’aller espionner les filles aux bains ! Kiyoshi acceptera-il de les accompagner, au risque de perdre la confiance de son amie ?

    Prison School

    Mon avis

    10 / 10 : Prison School est le genre d'anime qu'habituellement je fuirai, n'étant pas très fan des ecchi. Cependant, l'histoire de Prison School me faisait énormément envie et j'ai du coup voulu malgré tout le tester. Il y a avait de fortes chances pour que j'adhère à Prison School car le synopsis annonçait quelque chose d'assez déjanté et je suis plutôt fan de ce genre d'anime puis assez bon public en général, cependant je ne m'attendais pas à aimer à ce point.

    Prison School fut un énorme coup de coeur et je ne regrette du coup pas du tout de lui avoir donné sa chance. Bien sur ce n'est pas un anime que je conseillerai à tout le monde à cause de certaines scènes osées et très perverses, mais bon sang qu'est ce que c'était marrant ! Je croyais être habituée à l'humour japonais, mais Prison School m'a prouvé qu'on pouvait aller encore plus loin dans ce type d'humour décalé sans pour autant être lourd.

    Car mine de rien on s'attache à tout ce petit monde qui fait la série. Et même si de base les différents garçons ont certaines pensées obscènes, on arrive à compatir dans leur malheur. Parce que oui, il ne faut pas oublier l'histoire de cet anime qui a enfermé cinq lycéens en prison suite à leur voyeurisme. Prison qui se trouve au sein même de l'école !

    Et vous pouvez donc imaginer qu'avec une prison, il y aura forcément des tentatives d'évasions, et c'est ces diverses tentatives d'évasions organisé par le groupe qui vont rendre l'anime si marrant et si palpitant. Mais pas que ! En effet un bon nombre d'interaction entre les garçons et le groupe de filles chargé de les surveiller sont à mourir de rire. Les personnages sont délirants et on entre avec facilité dans leur délire.

    L'histoire est prenante du début à la fin et j'ai dévoré les épisodes. Je ne m'attendais pas d'ailleurs qu'il y aurait autant de suspense dans un anime de ce type la, et c'est d'ailleurs ça qui m'a tenu en haleine jusqu'au bout. Pas de temps morts, il se passe toujours plein de chose de cette façon je ne me suis ennuyée à aucun moment et ça fait vraiment du bien !

    Si je devais vraiment regretter quelque chose, c'est bien que l'anime n'ait pas adapté tout le manga, néanmoins la fin reste très correcte, je n'ai rien à dire de côté la.

    Prison School

    En conclusion, Prison School est un anime que j'ai adoré mais que je ne conseillerai pas à tout le monde du fait de son humour très pervers. Cependant si cela ne vous dérange pas, jetez vous dessus car c'est une série bourrée d'humour remplit de personnages loufoques qui vous fera passer un excellent moment !

    Connaissez vous cet anime ? Si oui, qu'en avez vous pensez ?


    12 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires